Activité Physique et Cardio

Plus le cœur est entraîné, plus il devient performant et plus la quantité de sang distribuée à chaque contraction est importante.

Diminution de la fréquence cardiaque, augmentation du volume d’éjection systolique, augmentation du débit cardiaque, diminution de la tension artérielle, meilleure extraction de l’oxygène par les fibres musculaires, … Concrètement, quels sont les bienfaits de l’activité physique sur le système cardiovasculaire ?

Le corps est comparable à une ville en pleine activité, qui doit disposer d’un réseau routier bien développé pour assurer la circulation des véhicules dont les déplacements continus permettent de répondre aux divers besoins de ses habitants. Les vaisseaux sanguins assurent ce rôle dans notre organisme.

Le sang quant à lui représente les véhicules qui acheminent l’oxygène, les nutriments, les hormones et bien d’autres substances vers les cellules et les débarrasse de leurs déchets. La force qui propulse le sang à l’intérieur du corps, le moteur, est fournie par l’action de pompage du cœur. La fonction principale du système cardiovasculaire est donc le transport et les échanges O2-CO2 entre poumons et cellules.

Alors sur le long terme, quels sont les effets de l’activité physique sur le système cardiovasculaire ?

FMC

Une pratique régulière favorisera le développement du muscle cardiaque, avec :

* l’augmentation de la taille des cavités ventriculaires, qui permettra d’accueillir un volume de sang plus important.

* l’hypertrophie du myocarde (tissu musculaire du cœur) qui permettra une meilleure expulsion du sang, donc une augmentation du débit cardiaque maximal.

Concrètement, plus le cœur est entraîné, plus il devient performant et plus la quantité de sang distribuée à chaque contraction est importante puisqu’un cœur entraîné a des cavités plus grandes et un myocarde plus fort. Ainsi, pour pomper la même quantité de sang, il a besoin de battre moins fréquemment.

Ces adaptations permettront une diminution de la fréquence cardiaque : monter un étage en empruntant les escaliers pour un cœur de sédentaire sera plus fatigant que pour un cœur d’actif puisqu’il devra battre plus fréquemment pour répondre aux besoins énergétiques de l’organisme.

À terme, développer son endurance favorisera une économie du travail cardiaque et la réduction de la fréquence cardiaque au repos.

Au repos, le nombre de battement par minute chez un adulte sédentaire en bonne santé se situe entre 70 et 80bpm, alors que chez un sportif elle peut descendre jusqu’à 30bpm !

Maintenant, à toi de jouer : compte ta fréquence cardiaque de repos et estime ton niveau de sédentarité, ton état de forme !

FMC

Estimer sa FC en prenant son pouls !

Traditionnellement, on prend son pouls au niveau de l’artère radiale au niveau du poignet, en se servant de son majeur et de son index.

Les prises de pouls doivent s’effectuer sur 15 secondes et être multipliées par 4. Chaque prise de pouls s’exprime en battements/minute.

La fréquence cardiaque de repos doit être prise pour avoir du sens, au réveil et en position assise.

En prenant l’habitude de la mesurer tous les matins dans les mêmes conditions, elle peut être un bon indicateur pour estimer l’état de fatigue et de stress !

Pratiquer une activité physique de manière régulière, au moins 20 minutes 3 fois par semaine permettra de diminuer les efforts que doit fournir le système de transport de l’oxygène : le cœur et ses vaisseaux deviendront plus économiques !

Partager cet article